Mélange Conseils Orchestra: Pre ou Post Fader Envoyer Reverb?

When mixing your next project (especially orchestral) spare a thought for your audience. Using pre-fader sends, Peter Schwartz shows how to simulate how sounds will be perceived.  

Je me suis inspiré pour écrire cet article après avoir discuté de la situation avec plusieurs compositeurs qui cherchaient mon avis sur la façon de mettre plus de distance entre l'auditeur et le son direct des échantillons. En d'autres termes, leur objectif final était de simuler ce que l'orchestre sonne comme du point de vue d'un membre de l'auditoire assis dans la rangée du milieu d'une salle de concert, par opposition à la première rangée ou même plus près du conducteur de sourcethe ou position des joueurs. Leur solution proposée: réglé leur réverbération envoie à être pré-fader au lieu de post-fader.

Maintenant, si vous n'êtes pas familier avec ces termes, ne vous inquiétez pas. Ill expliquer le jargon ainsi que le principe de cette approche d'ingénierie (qui ne fonctionnera pas 99% du temps, mais Ill arriver à cela). D'abord, permet d'explorer ce qui se produit naturellement dans la salle de concert où l'orchestre est entendu à une distance.

Dans la pièce

Lorsque les projets sonores de la scène dans une salle de concert, il commence immédiatement à reverberatereflecting sur les murs, les plafonds et les planchers et le mélange avec le son direct des instruments sur scène. De manière générale, le son de réverbération lui-même est un flou sonore, plus bas dans la fidélité et moins détaillées que le son direct. Le plus loin vous êtes dans la salle, le flou le son devient aussi l'équilibre entre (sec) son direct et son réverbéré (humide) est biaisé vers le mouillé. L'effet d'être assis plus près ou plus loin de l'orchestre est pas très différent de date avec votre nez seulement pouces d'une peinture, par rapport à ce youd voir si vous mettez des lunettes avec des verres givrés.

Illustration A

Illustration A


Illustration B (intentionally blurry)

Illustration B (intentionnellement floue)

Ainsi, lorsque vous voulez l'orchestre d'être perçu comme étant entendu plus loin de la scène, vous voulez entendre moins signal direct et plus de flou, indistinct réverbération. Thats le principe simple, sous-jacente. Il ya deux approches d'ingénierie de mélange que nous pouvons prendre pour simuler cela: élever le niveau des sorties des reverbs à être plus élevé que d'habitude, ou abaisser le niveau des tous les signaux sec et laisser le niveau de réverbération où il était. De toute façon, le résultat sera le même: biaiser l'équilibre humide / sec vers le mouillé.

Alors, comment serait-il que l'établissement envoie à être pré-fader peut atteindre cet objectif? Heres la réponse: dans la plupart des situations, il ne peut pas. Si quoi que ce soit, cette approche va jeter votre solde humide / sec dès que vous déplacez les curseurs tout en mélangeant. Et pour savoir pourquoi, laisse très brièvement comment envoie travail.

Envoyer Basics

La méthode traditionnelle pour ajouter de la réverbération à plusieurs sons dans un mélange est d'envoyer le signal à partir de ces canaux à un plug-in de réverbération commun. Cela se fait, bien sûr, par la configuration d'un envoi sur chaque canal pour signal de canalisation le long d'un bus commun à cette réverbération (voir Figure 1).

Figure 1: two channels sending signal to a common reverb.

Figure 1: deux canaux d'envoyer le signal à une réverbération commun.

Ainsi, la quantité de réverbération vous ajoutez à un son (techniquement, la quantité de signal que vous envoyez à la réverbération) est juste une question de combien vous mettez en place l'envoi. Mais si cette quantité de réverbération reste constante sur la durée d'une partie dépend de la façon dont le point exact de l'intérieur du canal que l'émission obtient son signal. Et cela est l'endroit où la chose entière pré-fader / post-fader entre en jeu.

Tapping Points

Figure 2: the Post-Fader signal tap.

Figure 2: le signal robinet post-fader.

La configuration par défaut pour les envoie dans des mélangeurs de matériels et logiciels est post-fader, où un envoi robinets signal à partir d'un point après le fader a une influence sur le niveau du volume global du son (Figure 2). Cependant, son pas rare de trouver une option pour changer le point de robinet d'être pré-fader, où l'émission reçoit le signal d'un point avant le fader jamais a une chance d'influencer le niveau (Figure 3).

Figure 3: the Pre-Fader signal tap.

Figure 3: le signal robinet Pre-Fader.

Avec un envoi post-fader, la quantité de signal envoyé à la réverbération sera toujours en proportion le niveau du fader. Riding the fader haut / bas signifie que plus / moins de signal arrive à la réverbération, respectivement. L'avantage de cette disposition est la cohérence: après avoir composé un montant initial de la réverbération sur l'envoi, peu importe combien vous montez le niveau d'une partie de volume tout en mélangeant, les signaux secs et humides seront toujours en proportion de l'autre. Cela peut être entendu dans le clip audio ci-dessous, où la même flûte alto passage joue twicefirst avec le fader fixé à zéro, puis avec le fader fixé à -12 dB.

Exemple 1 Audio:

[Id audio = "33980"]

The Opposite of Cohérence

Maintenant passons à imaginer ce qui se passerait si le réglage du fader n'a eu aucun effet sur la quantité de signal envoyé à la réverbération. Par exemple, disons que vous aviez une partie qui a tenu pendant trop longtemps et que vous vouliez à disparaître, il en baissant le fader. Si le fader n'a eu aucune influence sur le niveau de signal envoyé au verbe, le son serait en permanence et directement nourrir signal pour elle, même après avoir complètement fanée le signal sec. Les résultats: youd continuent à entendre le bruit fantomatique de la réverbération longtemps après que vous fanée le signal sec.

Cela pourrait entraîner un effet cool, mais il défait le but initial. Alors maintenant, permet de ne pas imaginer, mais entendre ce pour de vrai. Dans ce premier exemple audio entendre vous aurez une note soutenue avec post-fader réverbération (et une piste de clic) qui dure mesures trop longtwo lieu d'un seul:

[Id audio = "33978"]


Ensuite, Ive fanée de la flûte à la fin d'une mesure, avec le post-fader reverb définir. Le signal sec sera coupé et seul le dernier morceau de son qui a frappé la réverbération va sonner dans la réverbération.

[Id audio = "33979"]

Maintenant, écoutez le son évanouissement de la même manière, mais où l'émission est réglée pour être pré-fader. Le signal sec va en effet se fanent, mais le son qui se poursuit après une mesure est purement réverbération.

[Id audio = "33977"]

Cest Pre-Fader pour Ya!

En effet, avec pré-fader, lorsque vous réglez le fader vous perdez le contrôle de l'équilibre entre le signal sec et humide lorsque vous déplacez le curseur.

Un problème égale et opposée se produit lorsque vous augmentez le fader. Ici, le signal sec va devenir plus fort et à devenir plus directe sans aucune augmentation de combien le son résonne dans la salle. Cela réduit à néant tout le but d'éloigner l'auditeur à partir du son de close-up. Le plus fort vous faites une partie, l'effet est le même que déplacer physiquement ce joueur ou de la section proche de l'auditeur! (Voir figure 4).

Figure 4: raising the fader with a pre-fader send has the effect of moving the player closer to you!

Figure 4: élever le fader avec un envoi pré-fader a pour effet de déplacer le lecteur près de chez vous!

Comment atteindre cet Rangée du milieu sonore

La solution ici est assez simple. Tout d'abord, ne vous fatiguez avec pré-fader. Laissant configurés pour être post-fader vous donne la possibilité de régler le niveau d'une partie et maintenir l'équilibre humide / sec que vous avez composé dans le bouton d'envoi. Pour obtenir un son d'ensemble plus humide, comme si l'auditeur est plus loin de la scène, élever le niveau de sortie de vos reverbs (facile à faire), ou d'abaisser le niveau de l'ensemble de vos signaux secs (beaucoup plus difficile). Id suggèrent la première approche. Assez simple!

Peter Schwartz, composer, orchestrator, arranger, pianist, synthesist, and musical director, began piano studies at age 5 and went on to earn a degree in piano performance from Manhattan School of Music. It wasn't long afterward that he began working as a product specialist for New England Digital (Synclavier) and also as a sound progr... Read More

Discussion

airforceguitar
This is exactly what I have been experimenting with! Although it is true that you can't use your volume automation to 'goose' your dynamics in post-fader sends, when I'm working exclusively with virtual instruments, I like using MIDI expression for dynamics like an actual orchestra and pushing the sections back/forward with the pre-fader send on an early reflection reverb. Then my full long reverb can be post-fader send.
BTW- LOVE all of your MPV videos!!!! 👌🏽
Peter Schwartz
Hi Greg, thanks for your comments and compliments!

The technique you mentioned is fodder for a whole series of articles. Or a book LOL! There are soooo many ways to control volume and dynamics, and depending on which one you use will determine its effect on the reverb balances and ultimately the mix. But regarding CC#11, it's not implemented i the same way in every sampled instrument. In EastWest Hollywood Strings, for example, CC#11 affects what we could call "true instrumental dynamics" because it's controlling sample crossfading. But in their EWQL Orchestra, CC#11 only controls volume -- no different from using CC#7. Many other instruments respond to CC#11 by only controlling volume, and then there are those which don't respond to CC#11 at all.

Of course, this situation makes it hard to work consistently from one instrument to another, so my approach is to ride volume exclusively with faders -- and that makes the choice of post-fader sends critical for this kind of approach. Otherwise my virtual players would be sonically flying into the audience when I goose the volume, and retreating backstage when I tuck them back in the mix. :)
airforceguitar
Your my undisputed "virtual orchestra" guru, Ski! I own all your MPV vids (except signal-flow). As I continue to tweak my templates and write more pieces, I'll consider retuning to "strictly post-fader" sends. I've been experimenting with sending from each instrument to the verb busses, vs sending only from the bus that I have set up for each instrument family (section). Any thoughts on that approach?
-Your humble "apprentice".
Peter Schwartz
Hi Greg,
Guru? Me? Oh man, I don't know what to say but thank you! (I don't take compliments well). Moving swiftly along... ;)

This is a tough question to answer, so I'm going to offer just very general guidelines...

If you tend to make significant volume rides on the Auxes (subgroups) for each instrument family, then the reverb send(s) should be on the Aux, and they should be post-fader. Here's an extreme example to illustrate the point, and there are 3 scenarios to consider, and they all involve post-fader sends...

Your trumpets and their reverb balances sound perfect. But they're too loud overall in the mix. Typical trumpet players, right? (LOL) So you bring down their subgroup -12 dB.

1• If you have *no* reverb sends on the individual trumpet instruments, but you did have sends on the subgroup (the Aux), when you lower the subgroup's fader you'll maintain the balance of reverb vs. dry signal on the trumpets overall. This is because a post-fader send ensures that the proportion of dry and wet signals is maintained when you adjust the level.

2• If you *did* have reverb sends on the individual trumpet instruments and *no* reverb send on the subgroup, turning down the subgroup's fader would result in a much wetter-sounding trumpet ensemble. The dry signal would be lower, but you won't have affected the amount of reverb being sent from the individual channels, hence the result would be lower (dry) trumpets with the same amount of reverb as before.

3• If you have sends on both the individual channels *and* the subgroup, lowering the subgroup's fader will result in a simultaneous reduction in both the level of the dry signal *and* the amount of reverb on the trumpets overall. However, the balance of dry signal to reverb you'll be left with might be quite different from what you had before. It all depends on how (or if) the reverb amount on each trumpet was different or not. Here, the subgroup's send adds reverb to your trumpets "globally" and equally for the entire ensemble.

It's a difficult call as to use #1 or #3. Number 2 is definitely not the way to go.

As I said in my previous post, this is fodder for a book or video course because of all the different permutations of signal flow possibilities and ultimately, what it actually sounds like (which might be great) even if you do things "wrong", if you know what I mean.

Hope that helps!
airforceguitar
Great point. My current template is a #2 design, so I'll go back and experiment with using the sends on the "instrument family auxes". Maybe even using a single send for overall verb, and an insert on each aux with really short verbs for 4 different "early reflection" settings for strings, woodwinds, brass & percussion front-to-back. 😉

Want to join the discussion?

Create an account or login to get started!